Assurance chômage privée : définition, cotisation, conditions d’obtention, avantages

L’assurance chômage privée vous dit quelque chose ? Eh bien, c’est l’une des meilleures mesures de protection dont bénéficient les travailleurs du domaine privé. Depuis de nombreuses années, les travailleurs, que ce soit ceux du public ou du privé ont acquis certains droits. Ceux-ci consacrent leur protection sous plusieurs formes. Mais dans le secteur privé, une mesure de protection un peu particulière est mise en place. Dans cet article, nous vous invitons à la découverte de cette assurance, son fonctionnement, ses avantages ainsi que ses conditions.

C’est quoi l’assurance pour chômage ?

En entendant parler d’assurance chômage privée, vous pourriez être tenté de penser qu’il s’agit d’une mesure pour personnes sans travail. Eh bien non, le sens de cet ensemble de mots est tout autre. Il est question d’une allocation dont bénéficient certaines catégories de travailleurs. C’est une cotisation qui permet aux salariés du secteur privé de recevoir certaines prestations en cas de perte de travail. A ce titre, il est possible d’assimiler l’assurance chômage privée à la mutuelle, mais avec plusieurs points de différence. Certaines personnes pourraient penser qu’une telle assurance ne concerne que les salariés privés, mais non. Il n’est pas rare de voir l’application d’une telle mesure dans le secteur public. Mais alors, qui est chargé de faire une telle cotisation pour garantir le travail des salariés privés ?

La cotisation de l’assurance chômage

Comme nous venons de vous faire comprendre, une assurance chômage privée est destinée aux travailleurs du privé. A voir l’autonomie de ce milieu, il y a lieu de se demander qui a la charge de faire une telle cotisation. Eh bien, si dans certaines mesures de protection, c’est le salarié qui a la responsabilité d’une cotisation, ce n’est pas le cas ici. En fait, seul les employeurs du secteur privé doivent faire cette cotisation et de façon périodique. Ainsi, lorsque l’un de leur employé arrivait à perdre son travail, il pourra bénéficier des avantages de l’assurance chômage privée. Cette cotisation représente environ 4,05% du salaire de chaque employé du secteur privé dont devra s’acquitter tous les employeurs. Cependant, le tout ne suffit pas d’être un salarié du secteur privé pour espérer profiter des avantages de cette assurance. Il y a certaines conditions que vous devez d’abord remplir.

Les conditions d’obtention de l’assurance chômage

La première condition concerne la durée de votre travail. En tant qu’employé, vous devez avoir travaillé pendant un temps minimum de 4 mois pour bénéficier de l’assurance chômage privée. Ce temps est reparti sur les 24 mois précédant la perte du travail. D’un autre côté, vous ne devez pas avoir perdu votre travail de façon volontaire. Vous devez également justifier d’une recherche de travail après la perte du précédent. Du coup, vous devez vous inscrire sur pôle emploi dans les 12 mois suivants. Votre domicile principal doit se trouver en France et vous devez être apte à travailler avant d’avoir l’assurance chômage privée. De nombreux avantages sont liés à une telle mesure de protection.

Les avantages de l’assurance chômage privé

Il y a de nombreux avantages liés à cette mesure de protection adaptée particulièrement aux employés du secteur privé. 

  • Cette assurance est un grand soutien pour le travailleur du secteur privé qui perd son emploi de manière involontaire. En effet, l’assurance chômage privée lui permet de limiter les dégâts financiers pouvant résulter d’une telle perte d’emploi.
  • C’est aussi une solution de soutien idéal pour le travailleur en lui permettant de faire face à ses crédits immobiliers.
  • Une telle assurance vous permet également de ne pas être stressé, lorsque vous perdez votre travail. Lorsqu’une maladie ou un accident se produit, vous n’aurez pas de mal à subvenir à vos besoins. Une assurance chômage privé est donc l’une des mesures de protection d’employés les plus efficaces ces dernières années. Parfois même, ses avantages dépassent le salaire de l’employé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *