Comment obtenir un crédit quand on est freelance ?

Être travailleur indépendant comporte de nombreux avantages : être son propre patron, profiter d’une grande liberté au niveau des horaires et du lieu de travail, choisir ses propres clients et ses collaborateurs, … Cependant, il y a aussi des inconvénients et le plus important est certainement la difficulté à contracter un crédit. Si vous avez opté pour ce statut, quelles sont les astuces pour obtenir un prêt ? Retrouvez les réponses en lisant notre article jusqu’au bout.

Bien choisir sa banque

Pour maximiser vos chances d’obtenir un crédit en tant que freelance, vous devez bien choisir l’établissement auprès duquel vous effectuez votre demande. Les banques traditionnelles ne sont pas toujours la meilleure option. En effet, elles sont réputées pour rejeter la plupart des demandes faites par les profils atypiques tels que les travailleurs indépendants, les CDD et les intérimaires. Et même si elles acceptent un dossier à risque, elles peuvent poser des conditions peu intéressantes comme des taux d’intérêt très élevés et divers frais.

Heureusement, il existe de nombreuses banques en ligne qui peuvent répondre favorablement aux demandes des travailleurs sans CDI. Privilégiez ces dernières pour profiter de multiples avantages comme une démarche simplifiée en ligne et une mise à disposition rapide des fonds.

Apporter sa contribution

Pour un crédit immobilier, vous devez apporter votre contribution pour prouver votre sérieux. Nous vous parlons de l’apport personnel qui devrait représenter au moins 5 à 10% du prix du bien que vous souhaitez acquérir. La somme peut provenir de votre épargne, d’une vente, d’un héritage ou d’une donation; et elle permettra de couvrir les divers frais annexes comme le frais de notaire et le frais de garantie. Grâce à un apport personnel conséquent, vous montrerez à votre banquier que vous avez la capacité d’économiser sur le long terme.

Se constituer un dossier solide

Il vous faut un dossier en béton pour décrocher un prêt personnel sans CDI (en savoir plus ici). Pour cela, vous devez fournir différentes pièces justificatives pour rassurer votre banquier. Parmi les documents nécessaires, il y a :

  • les bilans comptables effectués par un expert-comptable
  • l’avis d’imposition
  • la déclaration de revenus
  • le bilan prévisionnel ou la liste des commandes ou des devis en cours

En outre, il est nécessaire d’avoir au moins trois ans d’ancienneté dans votre secteur d’activité. D’autres éléments peuvent jouer en votre faveur pour rassurer le banquier sur votre solvabilité. Si vous exercez un métier très demandé par exemple, vous aurez encore plus de chances.

N’hésitez pas à demander l’aide d’un courtier. Cet expert saura mettre en valeur vos principaux atouts et il vous conseillera tout au long de la démarche.

Choisir d’autres options

Parfois, il est vraiment impossible de décrocher un crédit lorsqu’on est freelance. Dans ce cas, il ne reste qu’une seule solution : se tourner vers d’autres prêts. En effet, vous n’êtes pas obligé de passer par une banque pour bénéficier d’un financement. Avec le prêt familial par exemple, vous pouvez demander de l’argent auprès d’un membre de votre famille ou auprès d’un ami proche. Puisque la personne vous connaît assez bien, vous devriez pouvoir la convaincre assez facilement. Par ailleurs, avec cette option vous pourriez bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas.

L’autre option consiste à choisir le prêt entre particuliers. En passant par les plateformes comme Younited Credit, vous pouvez décrocher un prêt allant jusqu’à 30.000 euros. Toutefois, faites attention aux sites peu fiables sur lesquels vous pouvez croiser de nombreux arnaqueurs.

Bien qu’il soit difficile de décrocher un prêt en tant que freelance, ce n’est pas impossible pour autant. Prenez le temps de bien monter votre dossier et n’hésitez pas à vous faire épauler par des professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *