Comment calculer le coût d’achat des matières premières ? 

5/5 - (3 votes)

Le coût d’achat des matières premières fait référence au coût des différents composants utilisés pour fabriquer un produit final. Les coûts associés à la fabrication et à la commercialisation des produits sont des éléments qui doivent préoccuper les dirigeants d’entreprises. Connaître ces coûts vous aidera à mieux contrôler vos marges et à améliorer votre productivité. La méthode de calcul du coût d’achat des matières premières est à découvrir dans cet article. 

Une matière première c’est quoi ? 

Les matières premières, encore appelées intrants, sont des matières qui sont extraites ou produites par la nature et utilisées directement par l’homme ou transformées en biens de consommation. Tous les matériaux utilisés dans la fabrication des biens peuvent être vus comme des matières premières. Il s’agit, par exemple:

  • du pétrole brut,
  • du gaz naturel,
  • des minéraux,
  • du sable,
  • coton,
  • du riz et du maïs.

Il serait donc préférable de maitriser le coût d’achat des matières premières, car elles sont à la base de tous les processus de fabrication. Elles sont incluses dans tous les produits finis sous diverses formes telles que les textiles, les détergents, les crèmes, les savons et les papiers. Elles sont aussi utilisées dans la fabrication de meubles, de voitures et de téléviseurs.

Le calcul du coût d’achat des matières premières

Les matières premières constituent des dépenses directes d’une entreprise, car elles sont directement liées à la fabrication de produits ou aux prestations de services. Le coût d’achat des matières premières est considéré comme un coût variable. Il fluctue en fonction du volume de production.

Pour calculer le coût afférent à un produit donné (selon la méthode du coût total), il faut synthétiser les différents coûts du produit depuis l’entrée dans l’entreprise en tant que matières premières jusqu’à sa vente en tant que produit fini. Le produit sera confronté à de nombreuses opérations telles que l’approvisionnement, le stockage, le traitement et la distribution. 

En effet, le calcul du coût d’achat des matières premières est la première partie de l’établissement des coûts complet qui inclue le coût d’acquisition, le coût de fabrication et le coût hors fabrication. 

Coût de revient total = Coût d’acquisition + Coût de fabrication + Coût hors fabrication 

Le coût d’acquisition représente tous les coûts d’achat des marchandises et des matériaux achetés jusqu’au stockage. Ainsi, le prix d’achat comprend le prix d’achat excluant les taxes remboursables. Les taxes non remboursables sont à la charge de l’entreprise et font donc partie du coût d’achat des matières premières. Il y a également les frais autres que le prix d’achat ou les frais accessoires. Ceux-ci sont divisés comme suit.

  • Frais d’acquisition accessoires :

Frais de matériel et de marchandises payés à un tiers avant l’arrivée dans l’entreprise, tels que le transport et la manutention. Ils peuvent être calculés avec le coût d’achat ou individuellement.

  • Frais accessoires d’approvisionnement :

Ce sont des charges indirectes concernant le stockage des marchandises, des matériaux et des ressources opérationnelles.

Pour calculer le coût d’achat des matières premières avec précision, vous devez calculer le coût de fabrication et le coût hors fabrication en plus du coût d’acquisition.

Ainsi, coût d’achat= Prix d’achat + frais accessoires

 

Pourquoi calculer le coût d’achat des matières premières ?

L’approvisionnement des matières premières à faible coût peut être un avantage concurrentiel. En conséquence, les chefs d’entreprise et les propriétaires surveillent de près les dépenses en matières premières. 

Cependant, la gestion des coûts des matières premières est l’une des conditions les plus importantes pour le succès d’une entreprise. Que vous soyez un fabricant ou une société de services, connaître et maitriser le coût d’achat des matières premières est essentiel au bon fonctionnement de votre entreprise. Ces coûts sont utiles dans deux cas principaux. 

Connaître ce coût d’achat peut vous aider à faire une estimation valable. Et à obtenir une idée précise de vos marges de négociation. Une marge trop faible présente un risque pour l’entreprise, car elle ne laisse aucune place aux opportunités et aux événements imprévus tels que les dommages, les retours, les finitions inappropriées et le vol.

Maitriser le coût d’achat des matières premières peut également aider à réduire certaines matières premières. En ciblant immédiatement les matières premières clés, vous mènerez ainsi les démarches pour réduire leurs coûts et améliorer votre compétitivité.

Le risque de change, un élément primordial à prendre en compte

Il est très important de prendre en compte le risque de change dans votre budget prévisionnel, suite à votre achat de matières premières. En effet, le risque de change peut avoir un impact sur vos revenus, à court comme à long terme. Si vous ne connaissez pas le risque de change, ni comment faire face à cela, nous allons dès à présent vous aider à en savoir plus. Nous allons donc voir plus en détail à l’aide ce petit guide ce qu’est le risque de change, ainsi que pourquoi le gérer.

Qu’est-ce que le risque de change ?

Afin de comprendre le risque de change, il est important de rappeler ce qu’est le taux de change. Le taux de change est la fluctuation d’une monnaie face à une autre. Petit exemple concret. Si le coût du dollar par rapport à l’euro s’élève à 1,35, cela signifie donc qu’1,35 dollar coûte 1 euro. Le risque de change, c’est cette fluctuation qui apporte plus au moins de valeurs aux monnaies. Lorsque vous effectuez des dépenses qui traversent les monnaies, vous risquez donc d’y perdre si la monnaie est dévaluée. Vous vous retrouverez face à 3 risques majeurs :

  • Le risque de change comptable : il s’agit de la différence entre l’actif en devises, et sa réalisation, en raison de l’évolution du cours des devises.
  • Risque de change transactionnel : des variations de changes peuvent avoir lieu lors d’une transaction d’une autre monnaie à l’euro.
  • Le risque de perte de compétitivité : si une monnaie est dévaluée, cela aura un impact sur le prix des produits ainsi que la valeur de ceux-ci.

Pourquoi s’occuper du risque de change ?

Il est très important de gérer les risques de change pour les raisons suivantes :

  • Diminuer les pertes financières
  • Évaluer plus précisément les prix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.