Quelle banque choisir pour obtenir un prêt immobilier sans apport ?

5/5 - (1 vote)

Savez-vous qu’il est possible d’obtenir un prêt immobilier sans apport pour financer sa future construction ? Bien que les banques soient restrictives quant à l’octroi de ces fonds, il existe des astuces pratiques que vous pouvez utiliser. À ce propos, découvrez les conditions des établissements financiers pour l’acceptation de prêts immobiliers sans apport et comment choisir un prestataire.

Comment choisir une banque pour un prêt immobilier sans apport ?

Vous demandez-vous quelle banque choisir pour un prêt immobilier sans apport ? Pour faire un choix concluant de banque pour un prêt immobilier sans apport, il faut avant tout vérifier les frais de dossiers. Dans la majorité des institutions financières autorisant ce type d’emprunt, ils représentent 1 % capital emprunté. Si toutefois vous disposez d’un dossier assez solide, vous pouvez entamer des négociations et faire baisser les frais.

Hormis les frais de dossiers, il faut aussi jeter un coup d’œil aux pénalités de remboursement anticipé qui sont proposées. Celles-ci s’appliquent quand vous remboursez le crédit qui vous est alloué avant son terme. En général, l’échéance de remboursement s’étend sur environ 20 ans alors qu’une résidence principale est revendue au bout de 8 ans. Dans ce cas de figure, les banques appliquent des pénalités qui s’élèvent à six mois d’intérêt d’emprunt et 3 % du capital restant dû.

Par ailleurs, il faut faire son choix en fonction des clauses de l’offre de prêt. À ce titre, vous devez particulièrement vous intéresser aux modulations des échéances à la hausse ou à la baisse. Aussi, vérifiez si les établissements proposent une clause de report de mensualité en cas d’éventuels imprévus dans les remboursements.

Sous quelles conditions les banques acceptent-elles les prêts immobiliers sans apport ?

À l’évidence, les banques prêtent facilement de l’argent à des personnes qui leur font courir moins de risques. Pour arriver à les convaincre, voici quelques paramètres à prendre en compte.

Le taux d’endettement du souscripteur

La banque accorde un prêt à des clients qui ont un taux d’endettement en dessous des 35 %. Pour démontrer votre solvabilité, il faut donc que le montant de vos mensualités et les charges connexes n’excèdent pas le gros tiers de vos revenus. Pour évaluer ces derniers, les établissements financiers tiennent compte de vos salaires et traitements et les primes. Si vous souhaitez démarrer un investissement locatif, 70 % de vos futurs loyers sont également pris en compte.

La situation personnelle et professionnelle

Il n’existe pas d’âge limite réglementaire pour emprunter de l’argent. Toutefois, la banque préfère traiter plus avec les emprunteurs juniors plutôt que les séniors. Cela est particulièrement dû aux assureurs puisqu’une couverture est exigée dans chaque contrat d’emprunt. Aussi, il ne faut pas oublier qu’il est difficile de trouver un assureur quand son âge est avancé.

Dans le même temps, les banques analysent la stabilité professionnelle de l’emprunteur avant de lui accorder un financement. Sur ce point, l’avantage est pour les personnes en CDI période d’essai exclut plutôt qu’aux clients en CDD.

L’apport personnel du souscripteur

À la suite des recommandations du HCSF, les banques hésitent plus à faire des emprunts sans apport aux clients. D’ailleurs, il faut indiquer que seuls 15 % de ces dossiers aboutissent. Pour réussir à faire accepter son projet, il faut de préférence disposer d’un apport de 10 % du montant de l’acquisition. Il sera utilisé pour couvrir les garanties, les frais de notaires et bancaires.

Le reste à vivre et le saut de charge

Le reste à vivre n’est pas une règle légale ou absolue. Il représente l’argent restant sur votre compte bancaire après le règlement de vos charges et mensualités d’emprunt. Le reste à vivre doit être d’au moins 400 € par personne célibataire et 800 € pour les couples. Le saut de charge par contre désigne la différence entre votre loyer et la future mensualité d’emprunt. Plus l’écart est petit, plus les banques seront plus réceptives pour financer votre prêt immobilier sans apport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.