Quelles sont les aides à la création d’entreprise ?

Noter cet article

En France, il existe des aides création entreprise pour accompagner financièrement les créateurs d’entreprise. En effet, pour créer une entreprise, vous avez nécessairement besoin d’un capital de départ. Et il est absolument essentiel pour le créateur de connaître les aides dont il peut bénéficier afin de mettre toutes les chances de son côté pour garantir la réussite de son projet. Cependant, compte tenu de la diversité des aides disponibles, s’y retrouver n’est pas toujours facile.

Pôle Emploi 

Si vous avez besoin d’aides création entreprise, Pôle Emploi est sans doute le premier acteur vers lequel vous devez vous tourner. En plus de venir en aide aux chômeurs qui recherchent du travail, cet organisme public a également pour but d’aider ceux qui souhaitent démarrer une entreprise.

Ainsi, cet établissement public est prêt à vous fournir des ressources importantes qui vous permettront de mener à bien votre projet. Cela passe par des ateliers, un accompagnement direct ainsi qu’un soutien financier à la création d’entreprise.

L’ACRE

L’ACRE apporte des aides création entreprise et des subventions à la reprise d’entreprise. Elle vous permet surtout d’être exonéré de certaines cotisations sociales lors de la création d’entreprise. Pour être éligible, vous devez être âgé de 18 ans au moins et de 25 ans au plus. Toutefois, la norme d’âge pour les personnes handicapées sera portée à 30 ans.

L’ACRE vous donne le droit d’exonérer tout ou partie de vos cotisations sociales pendant un an. Autrement dit, grâce aux aides création entreprise de l’ACRE, vous n’avez pas à payer de cotisation sociale la première année de travail. Cette exonération va dépendre du montant réel de vos revenus. Elle peut être totale si les revenus n’excèdent pas 30 852 euros. Par contre si les revenus sont compris entre 30 852 et 41 136 euros, l’exonération sera partielle. Par conséquent, lorsque les revenus dépassent 41 136 euros, il n’y aura pas simplement d’exonération.

Pour ce qui est de la procédure, vous devez demander l’ACRE auprès de l’URSSAF au moment où l’entreprise est créée ou dans les 45 jours au plus tard. 

L’ARCE 

Avec les aides création entreprise proposées par l’ARCE, vous pouvez percevoir une partie de vos droits chômages sous forme de capital. Pour être admissible, vous devez d’abord bénéficier d’une ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi), que vous ayez ou non commencé à être payée. Vous devez également obtenir en amont l’ACRE.

Le dossier ARCE doit être déposé auprès de Pôle Emploi qui exigera de vous une preuve de création d’entreprise. En cas d’approbation, vous recevrez des aides création entreprise estimées à 45 % du montant de l’ARE moins une déduction de 3 %. Cette subvention de démarrage d’entreprise sera versée en deux paiements. 

Les subventions publiques

Il s’agit des subventions qui vous sont accordées par les dirigeants locaux et l’État lui-même. Que vous démarriez une société commerciale ou une microentreprise. Il peut s’agir de subventions sectorielles visant ceux qui démarrent dans :

  • la presse écrite,
  • une édition de livres ou dans la scène au théâtre. 

Ces aides création entreprise peuvent aussi prendre la forme d’allégements d’impôts et de prestations sociales. Il peut s’agir par exemple du Crédit d’Impôt Recherche déduit du revenu imposable. Cette catégorie comprend également les exonérations fiscales pour les Jeunes Entreprises Innovantes (JEI). 

Il y a par ailleurs les aides financières accordées par la commune, le département ou votre région selon les dossiers. L’État propose aussi également régulièrement des concours nationaux ou régionaux pour apporter un soutien financier aux startups et aux nouveaux projets.

Il y a également la BPI France, banque publique d’investissement qui accompagne les entrepreneurs par le biais des aides création entreprise en passant par des prêts bancaires. Les porteurs de projets peuvent en effet obtenir des prêts auprès de cette banque jusqu’à 8 000 €. Qu’ils rembourseront dans un délai de 1 à 5 ans. 

Les aides provenant de différentes associations

La France embarque également des associations qui sont prêtes à vous apporter des aides création entreprise. La plus connue est l’Association pour le Droit des Initiatives Economiques (Adie). Cette association reconnue d’utilité publique accompagne principalement les jeunes entrepreneurs qui ne peuvent obtenir de crédit bancaire, notamment dans le financement de projets par le système de microcrédit. En général, le microcrédit permet des prêts jusqu’à 10 000 €.

Il y a également l’association des experts-comptables et des avocats qui vous apporte des aides création entreprise. Ces experts en comptabilité et en droit vous feront bénéficier de conseils judicieux. Ils vous conseilleront sur la structure juridique à laquelle vous devez adhérer selon votre projet. Et sur la stratégie de développement que vous allez adopter pour votre entreprise. Il s’agit là d’une aide précieuse, mais non financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.